Histoire de la Bundesliga (Allemagne)

Créé en 1903, le championnat d’Allemagne de football (Bundesliga) a dû attendre 1963 pour devenir professionnel. Aujourd’hui reconnu comme l’un des “cinq grands”, ce dernier est l’un des plus attractifs du monde à suivre. Découvrez ci-dessous les grandes lignes de son histoire.

Championnat d’Allemagne de football : une histoire en quatre temps

Les “Fédérations régionales”

1903 – 1914 : Les pionniers

La Deutscher Fußball-Bund (DFB – Fédération allemande de football) a été créée le 28 janvier 1900 à Leipzig. L’idée de réunir toutes les fédérations régionales indépendantes est à l’origine de cette idée. Ainsi, 86 clubs font partie des membres fondateurs de cette dernière. 3 ans plus tard, la première phase finale du championnat d’Allemagne débute et est remportée par le VfB Leipzig. Entre 1903 et 1914, le nombre de participants à la compétition varie quelque peu (généralement entre 6 et 8 clubs à l’exception des saisons 1905 (11) et 1910 (9)).

Les équipes participant à la première saison du championnat d’Allemagne (1902-1903)

  • Britannia Berlin
  • Altonaer FC 1893
  • Victoria Magdebourg
  • VfB Leipzig
  • Karlsruher FV
  • Deutscher FC Prague

1920 – 1933 : L’après Première Guerre mondiale

Dans les années 1920, le 1. FC Nuremberg domine le championnat en remportant cinq titres nationaux (1920, 1921, 1924, 1925,1927). Il est à noter que la saison 1922/23 n’a vu aucune équipe être couronnée championne. En effet, alors que le Hambourg SV est déclaré champion lors de la finale l’opposant à Nuremberg (du fait que le FCN a été réduit à 7 joueurs après diverses expulsions et blessures), le HSV refuse le titre. Bien qu’ayant tenté de revenir sur cette décision, la DFB a décidé de ne pas attribuer le titre à l’issue de cette saison.

Un important changement survient en 1925 puisque le nombre de clubs participants à la phase finale est agrandi pour permettre à chaque fédération de bénéficier de deux ou trois qualifiés chacune. En conséquence, 16 clubs participent à l’édition 1925/26. Jusqu’à la prise du pouvoir par le régime nazi en 1933, six clubs différents parviennent à remporter leur premier championnat :

  • FC Nuremberg (1919/20)
  • Hambourg SV (1922/23)
  • SpVgg Fürth (1925/26)
  • Herta BSC Berlin (1929/30)
  • Bayern Munich (1931/32)
  • Fortuna Düsseldorf (1932/33)

1933 – 1944 : Les Gauligen

Adolf Hitler accède à la tête du gouvernement en 1933 et, avec son parti nazi (NSDAP), entreprend une restructuration du football allemand. C’est ainsi que les grandes fédérations sont dissoutes et remplacées par de nouvelles entités organisatrices d’une Gauliga.

Ce terme désigne les plus hautes divisions sportives (et plus particulièrement du football) dans l’Allemagne nazie. Les Gauligen se comptaient donc au nombre de 16 et remplaçaient les fédérations régionales, avec chacune leur championnat. Ainsi, les vainqueurs de ces différentes compétitions se retrouvaient à l’occasion d’une phase finale pour déterminer le nouveau champion d’Allemagne.

Cette nouvelle compétition était organisée en 4 poules de 4 équipes s’affrontant sur la base de matchs aller-retour. Les 4 premiers se disputaient le titre lors de demi-finales puis d’une finale. En 1938, en conséquence de l’expansion du territoire du IIIè Reich, le nombre de Gauliga croît. Le FC Schalke remporte six des douze titres sous la gouvernance nazie (1934, 1935, 1937, 1939, 1940, 1942). De plus, suite à l’Anschluss de 1938, l’Autriche devient l’Ostmark et le Rapid Vienne intègre le championnat d’Allemagne en 1941. Dans le même temps, le First Vienna remporte le Tschammer Pokal (l’ancêtre de la Coupe d’Allemagne).

1947 – 1963 : Les Oberligen

Il a fallu attendre 1947 pour voir être organisé le premier championnat d’après-guerre et disputé par huit clubs issus des zones occupées par les américains, les britanniques et les français mais aussi par le champion de la zone soviétique ainsi que par le vainqueur du championnat berlinois.

  • FC Nuremberg
  • TSV 1860 Munich
  • FC Sankt Pauli
  • Hambourg SV
  • FC Kaiserslautern
  • SpVgg Neuendorf
  • SG Planitz
  • SG Union Oberschonewiede

Dès la saison suivante, les clubs de la zone occupée par les soviétiques s’affrontent dans leur propre championnat qui, en 1949, devient le championnat de RDA de football en conséquence de la création de la République démocratique allemande.

En 1948/49, le championnat devint donc celui de la République fédérale d’Allemagne et les clubs étaient répartis selon leur zone géographique (Nord, Ouest, Sud-Ouest, Sud et Berlin). Pour la phase finale nationale, chaque zone était autorisée à envoyer un ou deux clubs la disputer. Cette dernière prit différentes formes :

Une phase à élimination directe en 1949 (avec 9 clubs) et en 1950 (avec 16 clubs)
Deux groupes de 4 équipes avec une finale entre les deux vainqueurs de poule en 1950/51 et 1954/55
Deux groupes de 3 équipes en 1954
Deux groupes de 4 équipes déterminées après un tour de barrage éliminant une équipe en 1956

Ce dernier format fut conservé jusqu’en 1962/63.

La Bundesliga de 1963 à aujourd’hui

À partir de la saison 1963/64, la DFB prit la décision de se doter un championnat sous la forme d’une poule unique désignant un champion de la “Ligue fédérale” (Bundesliga). La pyramide englobant les échelons inférieurs est la seule chose qui a réellement évolué jusqu’à aujourd’hui. La deuxième division du championnat était d’ailleurs nommée Regionalliga jusqu’au terme de la saison 1973/74 et composée de cinq séries régionales dont les champions n’étaient pas assurés d’être promus.

1963 – 1968 : Poser les bases

Le coup d’envoi de la nouvelle formule du championnat d’Allemagne, la Bundesliga, est donné le 24 août 1963 à l’occasion d’une rencontre entre le Borussia Dortmund et le Werder Brême. Lors de ce match, Timo Konietzka devient le premier buteur de l’histoire du championnat après 58 secondes. Le succès de cette nouvelle version est une réussite puisque les huit affiches de la journée regroupent un total de 327.000 personnes dans les différents stades. La première édition du championnat est remportée par le 1. FC Cologne, déjà vainqueur de l’exercice deux ans auparavant.

Les 16 clubs participant à la première édition de Bundesliga

  • Braunschweiger TSV Eintracht
  • Hambourg SV
  • SV Werder Breme
  • SG Eintracht Francfort
  • TSV 1869 Munich
  • FC Nuremberg
  • VfB Stuttgart
  • Karlsruher SC
  • Hertha Berlin
  • FC Kaiserslautern
  • FC Saarbrücken
  • BV 09 Borussia Dortmund
  • FC Cologne
  • MSV Duisburg
  • SC Preußen Münster
  • FC Schalke 04

1969 – 1977 : Un trône pour deux

Le début des années 1970 est chamboulé par un scandale concernant des matchs truqués à l’occasion de la saison 1970/71. Ces (18) matchs arrangés auront permis Rot-Weiss Oberhausen et à l’Arminia Bielefeld d’échapper à la relégation. Quatre ans plus tard, la Zweites Bundesliga (2. Bundesliga) voit le jour et la Regionalliga disparaît, remplacée par la plus haute division amateure de chaque land allemand. Le deuxième échelon du football se forme donc en deux séries (Nord et Sud) jusqu’en 1981.

Les années 1970 sont également marquées par la domination de deux clubs : le Borussia Mönchengladbach et le Bayern Munich. Entre 1969 et 1977, le premier remporte le championnat à cinq reprises (1970, 1971, 1975, 1976 et 1977) et le second est sacré quatre fois (1969, 1972, 1973 et 1974).

1978 – 1990 : La fracture Nord-Sud

La domination conjointe de Mönchengladbach et du Bayern prend fin en 1978 avec le sacre du 1. FC Cologne. Dans les années 1980, le taux de fréquentation dans les stades diminue en raison du départ de nombreux très bons joueurs allemands vers d’autres championnats européens (Karl-Heinz Rummenige s’engage à l’Inter Milan, quittant le Bayern Munich contre plus de 10 millions de Deutsche Mark, l’ancienne monnaie allemande). L’hiver arrivant, le nombre de spectateurs baisse encore et la fédération prend la décision d’étendre la trêve à huit semaines.

Entre la saison 1978/79 et la saison 1989/90, le Bayern Munich renouvelle sa domination nationale en remportant 7 des 12 éditions de Bundesliga (1980, 1981, 1985, 1986, 1987, 1989 et 1990). Entre-temps, Hambourg s’en octroie trois (1979, 1982 et 1983) et Stuttgart (1984) et le Werder Brême (1988) soulève eux aussi le trophée.

Dès la saison 1981/82, la 2. Bundesliga fut réduite à une poule unique et les procédés de promotions et relégations des huit Oberliga de l’étage inférieur changèrent. La pyramide conserva cette forme jusqu’à la réunification allemande.

1991 – 1999 : Popularité et réunification

Les succès de la Nationalmannschaft à la Coupe du Monde 1990 et au championnat d’Europe en 1996 permettent au football allemand de susciter de nouveau l’intérêt des foules. Ce renouveau est également permis par la commercialisation de la Bundesliga à travers les médias puisque le championnat est diffusé à grande échelle par les chaînes Premiere et Sat. 1.

Au cours de la décennie 1990, aucun club ne s’impose durablement comme dominant bien que le Bayern remporte trois nouveaux championnats (1994, 1997 et 1999) ou que le Borussia Dortmund en domine deux (1995 et 1996).

2000 – 2021 : Développement et affirmation

Le 21ème siècle est le théâtre d’une large domination du Bayern Munich qui remporte seize des vingt-deux éditions de Bundesliga qui se sont déroulées sur la période (dont les 9 dernières éditions).

En 2002, une loi est édictée stipulant que 50% + 1 des parts de chaque club allemand doivent appartenir à ses membres. Par cette légifération, les investissements extérieurs sont rendus impossibles avec pour but de préserver certaines dérives financières et ainsi, permettre que les bénéfices ne servent qu’à refinancer et à investir.

Un nouveau scandale concernant des matchs truqués survient en janvier 2005 mais ne concerne que des rencontres de deuxième division et de Coupe d’Allemagne. En conséquence, la DFB et la DFL (La Ligue allemande de football) prennent la décision conjointe de mettre au point un système les alertant en cas de paris inhabituels. Cette saison 2004/05 est également marquée par une croissance record du nombre de spectateurs dans les stades allemands (11,56 millions de personnes sur la saison, soit plus que dans les autres grands championnats). Cet essor est notamment dû au fait que le pays est organisateur de la Coupe du Monde 2006 et que, pour l’occasion, des stades sont rénovés ou même tout simplement créés.

Dans sa lignée de bonne gérance, la Bundesliga instaure un modèle économique ayant pour but de pérenniser le championnat. Ainsi, depuis 2002, chaque club doit, en début de saison, apporter des garanties et prouver qu’il ne risque pas la faillite avant la fin du championnat. En parallèle, des millions d’euros sont injectés dans les différents centres de formation depuis 2001. À la maîtrise quasi-parfaite de ses dépenses, la Bundesliga voit également ses clubs performer sur la scène européenne (notamment le Bayern Munich qui remporte la C1 à deux reprises au cours des années 2010).

Plus d’informations sur l’histoire des autres championnats de football en Europe

Insolite-Foot.fr

Insolite-foot.fr © 2021 - Tous droits réservés